Les oubliés de l’isolation

L’isolation est le plus souvent prise en compte dans ce qu’elle a de plus évident: l’isolation du toit ou encore, son application systématique lors de travaux de rénovation.
Mais parfois, les observations peuvent s’avérer surprenantes. J’ai par exemple rencontré récemment de l’isolation sur une annexe, construite il y a quelques années, alors que la toiture principale n’était en aucune façon isolée, Ceci atteste d’un manque d’approche globale dans le projet énergétique du bâtiment.

Lors de différentes visites de certification PEB, j’ai pu observer que certains éléments sont souvent oubliés.

Je veux parler de ce qu’en langage technique, nous appelons les « volumes secondaires », des débords ou des rentrants en contact avec l’extérieur, des caves ou des endroits non-chauffés.
Une lucarne, par exemple constitue un volume sortant du corps des logis et requiert une isolation. Souvent; les parois qui constituent la toiture et les joues de la lucarne sont constitués de parois légères, non isolées. les vitrages employés sont aussi à prendre en compte.
L’escalier de la cave constitue un volume entrant dans l’enveloppe thermique et est souvent source de déperditions: d’un côté on constate le plus souvent le mur d’un corridor et de l’autre une paroi légère non isolée, par où la chaleur peut s’échapper.
Bien que les surfaces impliquées ici ne concernent qu’une petite partie des surfaces de déperdition, leur isolation sera source d’améliorations sensibles.
Cela vaut la peine de faire le tour de votre habitation en vous posant la question de savoir où vous en êtes vis à vis de l’isolation de ces volumes secondaires.
Bonne réflexion!

Posted in Non classé, PEB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *